LES MILIEUX NATURELS BELLILOIS EN PHOTOS

Belle-Île fait la joie des naturalistes et des randonneurs par la beauté, la diversité et la richesse de ses milieux naturels. Tous les milieux littoraux sont présents à Belle-Ile (falaises, dunes, plages, vasières, landes atlantiques, …) mais on trouve aussi dans le centre de l'île de magnifiques landes mésophiles, des prairies naturelles et des vallons humides où l'on trouve des ruisseaux temporaires et les barrages qui alimentent notre robinet ! 
Voici quelques photos qui vous donneront un aperçu des milieux naturels bellilois...

Les plages d'Herlin et de Baluden, sur la côte sauvage.
Belle-Ile compte une soixantaine de plages et de criques, toutes différentes

Lande mésophile à Ajonc de Le Gall, bruyère ciliée, cendrée et vagabonde au mois d'août.
Cette lande présente une importante diversité faunistique et floristique. Il convient de la protéger pour éviter sa disparition (destruction, enfrichement, …), ce que s'attache  à faire le CPIE.

Les Aiguilles de Port Coton.
La côte belliloise est très découpée. L'érosion des falaises permet la formation de nombreux îlots, plus ou moins grands, séparés de l'île principale.

Une vache dans un vallon bellilois.
Belle-Ile se présente sous la forme d'un grand plateau entaillé par de nombreux vallons. Ceux-ci étaient autrefois utilisés pour l'élevage traditionnel. On y trouvait des prairies humides qui constituaient une réserve de fourrage pour l'été. Ces pratiques ont petit à petit été abandonnée suite à la mécanisation de l'agriculture qui ne permet plus l'exploitation des vallons, et bien sûr à cause de la déprise agricole qui touche durement Belle-Île.

Le barrage d'Antoureau.
Belle-Ile compte 3 barrages qui permettent l'alimentation de l'île en eau potable. Leur création, à partir du milieu du XXème siècle, a créé de vastes milieux humides où l'on trouve notamment une flore très diversifiée.